Catégorie: Question existentielle

7

Le jour d’avant

Il a fait très beau aujourd’hui. Un soleil radieux qui a baigné l’appartement toute l’après midi, donnant à ce calme dimanche une atmosphère paisible. Pourtant, dehors, c’est la guerre. Un mot qui me semblait appartenir à un passé révolu, que je lis conjugué au présent. La guerre, donc. Et ses conséquences. J’ai beaucoup fermé les yeux, ces dernières heures. Je n’ai vu que le strict nécessaire, par lâcheté peut-être, mais je n’ai pas la force. J’ai déjà compté jusqu’à 132, et ce n’est pas fini. C’est trop dur. La France pleure, le monde avec elle, et 2015 est donc une nouvelle...

4

Ces mots-là

Et soudain, c’est le drame. Dans un moment où j’essaie de faire croire à mes enfants que j’ai un peu d’autorité, je m’entends leur dire – mot pour mot – ces phrases qu’on m’avait dites à moi, enfant. Ces phrases que je détestais entendre. Ces phrases que je m’étais pourtant juré de ne jamais répéter plus tard. Et merde.

5

Desseins d’enfants

J’ai été, comme beaucoup, bouleversé par l’attentat qui a frappé le siège de Charlie Hebdo aujourd’hui. C’est peut être un peu démago, mais je ne pouvais pas rester muet, ce soir.