Catégorie: Et merde, je deviens lyrique

2

Il a neigé

La neige. Phénomène bizarre. Il suffit de trois flocons pour que d’un coup tout s’apaise. Les gens sont plus cools, plus aimables (j’ai même vu des parisiens sourire !) et beaucoup, beaucoup moins pressés. Faut dire qu’une fois que tu t’es vautré devant tout le monde parce que tu voulais pas rater ton métro, tu fais un peu moins le malin, et tu ralentis. La neige. Il y a quelque chose dans l’air qui fait résonner l’enfance. On se lève, les yeux embrumés, et on se souvient. « Ils ont annoncé de la neige cette nuit ». Alors, on retient sa respiration,...

1

La marche du temps (ça, c’est du titre coco)

Je viens de me prendre un bon coup de « temps qui passe » dans la gueule. J’explique. Voici plusieurs jours que c’est la même chose. On est là, tous les trois, et on l’observe, tous les deux. Elle sait bien qu’on la regarde. Elle fait comme si elle ne s’en rendait pas compte. On n’est pas (encore) dupe. Alors elle nous guette du coin de l’œil. Vérifie qu’elle a toute notre attention, et puis se lance depuis la table basse. Elle hésite, fait quatre pas, s’écroule. Recommence. Se repose. Repart à quatre pattes pour prendre appui sur un autre meuble, plus...

5

On ne naît pas père … on le devient

Il faisait nuit noire lorsque le réveil a sonné. 2h00 du matin. L’heure de partir. Je ne m’étais couché que quelques heures plus tôt, tentant de récupérer un peu de la fatigue causée par le déménagement. Car oui, on bouge. Migration d’ouest en est. Adieu l’océan atlantique, bonjour la capitale. Rien de bien extraordinaire, mais avec un bébé d’un an à peine, cela devenait une aventure à part entière. On s’était bien sûr organisé, le camion était parti, les déménageurs avaient tout emporté. Il ne restait plus sur place que quelques bricoles … et un bébé. Et ce trajet, en...

1

Ce sourire là

Lorsqu’il apparaît sur son visage, il l’illumine de toute sa splendeur. Il est beau, généreux, charmant, grand et vraiment … magique : il désamorce toutes les contrariétés, efface les rancœurs et disperse les rancunes. Il se donne sans arrières pensées, remplit de joie les yeux qui le croisent et regonfle les cœurs. C’est l’amour incarné. Un visage de tendresse et d’innocence qui brille de mille feux. C’est sans doute l’arme de persuasion la plus efficace que je connaisse. Il me désarçonne, me désempare et me désarme. En retour je ne peux m’empêcher de sourire à mon tour. Mon dieu comme...