Au clair de la lune …

papa poule

Papa content, papa gâteau, papa râleur, papa flippé, papa égoïste, papa une fois, papa deux fois, papa pas riche et finalement, peut être un peu ... papa poule.

Vous aimerez lire également...

13 Réponses

  1. Matt dit :

    En fait on peut comprendre beaucoup plus rapidement le sens de la chanson quand on sait que l’expression « battre le briquet » signifiait à l’époque « s’envoyer en l’air ».

    Beaucoup de ces comptines sont à l’origine des chansons paillardes, comme la contrepèterie « il court il court le furet », « à la claire fontaine » qui parle d’une jeune fille qui perd sa virginité ou même « nous n’irons plus aux bois » qui parle de la fermeture des maisons closes par Louis XIV (si je ne m’abuse).

    Ceci dit, c’est toujours intéressant de voir que ces chansons et les contes (qui ne sont pas exempts de messages cachés non plus) survivent aux siècles. Est ce que nos arrières – arrières petits enfants les chanteront également ou Tchoupi aura-t-il supplanté le petit poucet ? 😉

  2. Caloune dit :

    Je me suis fait la même réflexion ce soir quand mon fils regardait ça :http://youtu.be/cA0v1N4mkPc

  3. virginieG dit :

    Et encore celle-ci est soft, j’ai était étonné des paroles d’il était une bergère. Elle tue son petit chat parce qu’il boit du lait et pour finir car elle a un peu honte quand même hein , elle va se confesser. Le curé lui demande de l’embrasser pour se faire pardonner. Elle aime apparemment ça et en redemande. Je crois maintenant savoir pourquoi on ne chante que les premiers couplet de ces comptines.
    Virginie

  4. Aurore dit :

    Je ne connaissais que les deux premiers couplets et n’avais jamais été cherché plus loin.
    Je sais par contre que d’autres sont encore pire, connaissant « et ron et ron petit patapon »… où la bergère tue son chat… avant d’aller se faire pardonner auprès du curé en payant sa pénitence… en nature.
    Quand j’ai découvert toutes les paroles, j’étais limite choquée !

  5. Single Mom dit :

    J’adore cette version revisitée, c’est excellent !
    Finalement, c’est toujours les mêmes histoires depuis la nuit des temps.

  6. Pasqualine dit :

    Hum … regardez de plus près l’analyse de Bettelheim du Petit Chaperon Rouge ….

  7. Anna dit :

    J’avais acheté un libre des comptines françaises et m’étais fait toutes ces réflexions. Moi j’ai la version où la petite bergère doit embrasser son père comme punition et où elle en redemande. La morale de « sur le pont du nord » est pas mal aussi : les deux enfants se noient à la fin de la chanson, voilà ce qui arrive aux enfants désobéissants ! Et en terme de violence, de chantage et d’amoralité, « ne pleure pas Jeannette » et  » la mère Michelle » sont pas mal aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *